Quartier Nourricier : vers une démocratie alimentaire dans le 18ème arrondissement de Paris ?

Le projet Quartier Nourricier : 

L’équipe de Vergers Urbains s’associe à la Fondation de France pour développer un système alimentaire sain, respectueux de l’environnement et socialement inclusif dans le quartier La Chapelle. Dans le cadre des projets “Transition ici, maintenant” de la Fondation de France, l’association Vergers Urbains souhaite en effet associer tous les acteurs de la transition alimentaire dans le quartier : agriculteurs et agricultrices, jardiniers en milieu urbain, responsables de restaurants engagés, de commerces de proximité alternatifs et coopératifs, de centres de distribution alimentaire, de chantiers d’insertion, pour créer un Plan Alimentaire de Quartier, c’est à dire une stratégie coordonnée de tous les acteurs de la transition alimentaire intéressés dans le périmètre de la Chapelle. 

Il s’adresse donc en priorité aux responsables associatifs et entrepreneurs sociaux qui souhaitent collaborer à une échelle ultra-locale. Le Quartier la Chapelle jouit en effet d’une vitalité associative et entrepreneuriale inégalée dans le domaine de la transition alimentaire, avec de nombreuses associations et entreprises à mission installées ou intervenant dans ce quartier parisien. Le contenu de ce PAQ sera déterminé collectivement par l’ensemble des responsables associatifs et entrepreneuriaux qui souhaitent faire entendre leur voix sur les enjeux alimentaires.

 L’objectif de ce projet est simple : 

  • Comprendre les besoins et les ressources de chacun des professionnels et associatifs fournissant des services alimentaires ou para-alimentaires dans le quartier par une étude précise des échanges 
  • Coordonner de manière horizontale les processus d’achat, de distribution, de réallocation des ressources non utilisées dans le respect des souhaits de chacun pour éviter le gaspillage et favoriser l’économie circulaire et nos portes monnaie.
  • Sensibiliser, argumenter en parlant d’une voix commune, concertée auprès de nos interlocuteurs institutionnels publics comme privés, favorisant un plaidoyer clair et précis de nos besoins. 

Ce projet est soutenu par différents partenaires publics tels que la Coordination nutrition – santé de la Mairie du 18ème arrondissement et les Équipes de Développement Local. Dans ce cadre, nous souhaiterions rencontrer tous les responsables d’organisations œuvrant pour la transition alimentaire dans le quartier La Chapelle, individuellement et collectivement pour examiner avec vous vos besoins, vos attentes, vos espérances, vos commentaires vis-à-vis d’un tel projet.

Comment ça démarche ? 

La démarche que nous proposons vise à autonomiser la coopération les associations et entreprises à mission qui souhaiteraient participer au Quartier Nourricier.  Elle se divise en trois temps : 

  • Enquêter, selon des méthodes rigoureuses en sciences humaines sociales, afin d’établir une cartographie des activités existantes sur le périmètre du quartier. L’enquête, exploratoire et participative, vise à reconnaître dans sa diversité l’ensemble des formes d’engagement sur les questions alimentaires alternatives : production de biens alimentaires, distribution en circuits-court, formations et sensibilisations à l’alimentation auprès des publics… Les résultats de cette enquête seront distribués à l’ensemble des personnes ayant pris part à cette enquête, et ces dernières seront invitées à en discuter collectivement.
  • Réunir l’ensemble des personnes engagées sur les questions alimentaires lors d’une première discussion sur la base des résultats d’enquête. Cette discussion visera à faire connaître et reconnaître l’ensemble des activités présentes sur le territoire, et discuter des modalités de coordination d’un tel réseau constitué. Animée selon des principes de délibération démocratique elle peut permettre aux parties prenantes de faire connaître leurs problématiques communes, mais aussi à repérer parmi leurs voisins et voisines de potentielles ressources mobilisables et faire jouer la solidarité de proximité. 
  • Animer le réseau constitué autour des enjeux qui vous sont chers : l’association Vergers Urbains n’a pas vocation à déterminer a priori le contenu d’une telle stratégie alimentaire, mais un tel réseau peut permettre de mettre en commun des outils, des ressources financières et non-financières, des informations à disposition de ses membres. Un tel réseau peut permettre d’acheter en commun, de créer de l’action collective en faveur des habitants et habitantes en partageant des initiatives.

De nombreux exemples de mutualisation peuvent être imaginés, et la liste est longue :

  • Partage d’informations et d’initiatives sur une plateforme dédiée
  • Mutualisation de personnels salariés sur des questions transversales ou pour répondre à des besoins spécifiques, via la création de Groupements d’Employeurs
  •  Mutualisation d’achat de matériel, de biens alimentaires, de transport logistique
  • Plaidoyer auprès des institutions publiques locales et nationales pour faire reconnaître les difficultés spécifiques par la création d’un conseil alimentaire de quartier

Où en est-on ?

Le projet « Quartier Nourricier » est financé sur une durée d’un an et demi, mais l’équipe de Vergers Urbains souhaite élargir son financement afin de prolonger le travail d’animation et de constitution de réseau. Un calendrier prospectif est disponible ci-dessous : 

Si vous souhaitez participer à l’enquête, toujours en cours, et que votre organisation est dans les bornes administratives du quartier La Chapelle, n’hésitez pas à nous contacter à l’adresse suivante : vergersurbains@gmail.com, avec les deux personnes coordinatrices du projet en copie : remi.guillem@sciencespo.fr et pauline_dartois@hotmail.com