Mardi 27 Sept. – « l’éveil de la permaculture » en avant -première

Mardi 27 sept au Soir,
Projection en avant première du film « l’éveil de la permaculture », en présence du réalisateur.

Suivi d’une discussion / rencontre d’acteurs parisiens de la permaculture !
Au shakirail, 72 rue Riquet, Paris 18ème.
accès entre 19h et 19h30

leveil-de-la-permaculture-rvb

Au fil des témoignages des figures emblématiques de la permaculture en France -Andy et Jessy Darlington, Steve Read, Pascal Depienne-, le film déconstruira peu à peu les idées préconçues que se fait un large public de la permaculture.

Le film s’inscrit dans un esprit de reconsidération. Andy Darlington, un des pionniers de la permaculture en France, n’aura de cesse de le rappeler, la permaculture ne se résume pas à certaines techniques comme la culture sur buttes. Bien plus complexe, la permaculture mêle des concepts aussi curieux et singuliers que le design d’un lieu en permaculture, le processus de permablitz ou encore l’agriculture en keyline. Des concepts qui paraissent bien éloignées entre eux mais qui pourtant se recoupent au sein d’éthiques, de principes et de techniques mis au point par Bill Mollison et David Holmgren. Comme le dit très simplement le fondateur de la permaculture, Bill Mollinson, “En bref, il s’agit de travailler avec et non contre la nature.” C’est là la raison d’être de ces techniques : collaborer avec le vivant.

Au cours des actions menées par les principaux acteurs de la permaculture, le film donnera les bases de compréhension de ce nouveau paradigme : véritable boite à outil, la permaculture implique des définitions et des concepts très variés qui se préciseront tout au long du film. Chaque formateur, avec chacun sa spécialité, Andy et la greffe sur arbre fruitier, Darren et l’agriculture en keyline, Pascal et la construction en terre-paille, Steve et la permaculture humaine, donnera sa vision de la permaculture et de son enseignement. Science multidisciplinaire, on découvrira que l’on peut aborder la permaculture de multiples façons ; mais avec des dénominateurs communs : partage et solidarité, savoir et transmission.

Pour que ces idées prennent vie, le mécanisme de la transmission des connaissances est sans cesse réinventé. La permaculture a mis en place un système capable de se régénérer. Chacun a la responsabilité de transmettre les savoirs : les cours d’initiations, les cours certifiés, le compagnonnage sont des outils qui sont à disposition des permaculteurs pour assurer la relève. Et si ce processus s’amplifie de jour en jour, que les formateurs et les lieux de formations se multiplient, c’est que le public est au rendez-vous.

Les stagiaires font ainsi parti de cet équilibre : on découvre un public mixte, proactif et surtout déterminé à changer de modèle de société. Les apprentis permaculteurs puisent leur force dans la permaculture humaine. Celle-ci s’inspire des écosystèmes naturels pour appliquer ces interactions à la vie de groupe. La permaculture humaine permet une cohésion pendant les formations, véritables laboratoires où sont imaginés et pensés les savoirs. Les stagiaires expliqueront à leur tour leur façon d’intégrer et d’appliquer les connaissances acquises dans leur quotidien.

Ce développement rapide de la permaculture en France ces dernières années soulève des questions : quelle cohérence existe t-il entre les formateurs ? Est ce que les méthodes employées et les contenus sont appropriés ? C’est le pari que s’est lancé la permaculture en France, enseigner une science multidisciplinaire et en constante évolution, dans un cadre précis avec des objectifs communs.

Au delà de ces enjeux structurels, on se demandera si face aux enjeux écologiques croissants, les réponses données par la permaculture sont à la hauteur des problèmes actuels : autosuffisance énergétique et alimentaire, autogestion, autorégulation sont autant de valeurs déployées par la permaculture qui donnent à agir au quotidien. Le mouvement de transition est en marche ; il tend à s’éloigner conjointement d’une agriculture industrielle et d’une vie urbaine émiettée et sous contrôle.

La permaculture, discipline d’abord expérimentée dans les pays anglo-saxons, se développe fortement en France ces dernières années. En pleine mutation, elle s’organise et déploie de nombreux lieu de diffusion et d’expérimentation – et d’interrogations ? Constitue t-elle une alternative au modèle de société actuel ? Quelque soit sa notoriété, la permaculture véhicule des valeurs positives qui suscitent un espoir face à l’agriculture industrielle, au gâchis énergétique et face à notre société individualiste.
https://www.facebook.com/leveildelapermaculture

Ce contenu a été publié dans Actu, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.