Cultivons nos racines

Dans le cadre de son cycle de conférences mensuelles, Natureparif a le plaisir de vous présenter son nouveau webdocumentaire en présence de :

 Thierry REGNIER,
Maître-jardinier à l’École Du Breuil

Le jeudi 25 avril 2013, de 18h à 21h

A l’auditorium de la Société Nationale d’Horticulture de France (SNHF), au 84 rue de Grenelle – 75007 Paris (Métro Rue du Bac)

Entrée gratuite dans la limite des places disponibles. Réservation obligatoire à l’adresse : inscription@natureparif.fr

 

Extrait sans compostRéalisé par Natureparif et Narrative « Cultivons nos racines » est le second webdocumentaire de l’Ag ence pour la nature et la biodiversité en Île-de-France, après « Harmonie urbaine » sorti en 2001.

Ce webdocumentaire propose à l’internaute une plongée dans la biodiversité cultivée (potagère, fruitière et fleurissement d’accompagnement) et dans ses techniques à travers le portrait de jardiniers amateurs, le tout appuyé par un éclairage scientifique.

Un webdocumentaire sur toute l’Île-de-France

Extrait présentation, Thierry RegnierLes huit départements franciliens sont à l’honneur à travers des jardins partagés, des terrains privatifs ou des friches urbaines, autant de lieux sur lesquels s’exprime le savoir faire des acteurs de ce documentaire. Le tout sous l’œil de jardiniers plus expérimentés, à l’image de Claude Bourguignon, ingénieur agronome et de sa femme Lydia, tous deux fondateurs du LAMS (Laboratoire d’Analyse Microbiologique des Sols) ou encore de Thierry Regnier, maitre-jardinier à l’école du Breuil de Paris et président de l’association Jardin Pluriel.

Pour connaître et préserver

Outil de découverte destiné au grand public,  « Cultivons nos racines » invite à une exploration du passé mais aussi du présent, avec la volonté de sensibiliser et susciter des vocations en termes de techniques de jardinage respectueuses de la biodiversité et de la nature.

Ce contenu a été publié dans Actu, Ville Comestible, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.