Interventions

  • Lieux de projets,
  • carto copy

Placette Pajol : Jardin semi-public situé à l’angle des rues Pajol et Philippe de Girard (Paris 18), sur un espace de 30 m2 appartenant au bailleur social Toit &Joie, qui jouxte les bureaux de l’association. Créé le 17 mars 2014, à l’occasion d’un chantier participatif, avec l’association Extramuros et l’ADCLJC, le jardin est en évolution constante, en fonction de l’implication des écoles du quartier et des habitants.

Jardin Partagé Commun Jardin. Situé au niveau de la Halle Pajol, au sein du square Rosa Luxembourg, ce jardin partagé sera ouvert en juin 2014. Il aura une vocation de pépinière de quartier, un objectif pédagogique et un rôle de lien social au sein du quartier grâce à la mise en œuvre de plusieurs parcelles collectives et expérimentales. Il s’agira d’un espace « Commun » mis au services des habitants du quartier. Sa dimension pédagogique sera portée par la mise en œuvre d’espaces de préservation d’espèces comestibles de la région, ainsi que divers dispositifs de culture inspirés de la permaculture (Keyhole garden, spirale aromatique, supports verticaux, haies fruitières etc.)

Jardin Mobile. Projet porté dans le cadre de Commun Jardin, réalisé sous forme de chantier participatif les 30 juin, 2 et 3 juillet 2014 : il s’agit de mettre en œuvre une vingtaine de modules complémentaires constitués de bacs de jardinage, compost, espaces de troc, supports pédagogique, etc.  Il sera localisé sur l’esplanade Nathalie Sarraute et susceptible de s’adapter aux usages, d’évoluer de manière permanente.

129 bd Ney, 75018: Notre intervention fait suite à un appel à projet lancé par la RIVP (Régie Immobilière de la Ville de Paris) pour lequel nous avons été retenu. Il a débuté fin 2013 par la mobilisation des résidents et plusieurs réunions de travail pour co-construire le projet. Le premier chantier plantations s’est déroulé le 21 mars et a mobilisé une quinzaine de résidents par la plantation d’arbres fruitiers, et arbustes à petits fruits. Le prochain chantier aura lieu en décembre 2014, l’intervention de Vergers Urbains visera à susciter une implication à long terme des résidents dans leur pied d’immeuble, à travers divers ateliers pratiques et moments de rencontre.

Verger de la Goutte d’Or : Vergers Urbains accompagne l’association de la Goutte verte dans la mise en œuvre et le suivit du « verger de la Goutte d’Or »,  situé dans un espace de 80m2 au sein du Square Baschung (PARIS18). 7 arbres fruitiers anciens ont été plantés et facilitent la délimitation du site. Plusieurs autres plantations sont venues compléter le verger (Cerisier Sainte Lucie, Néflier, Figuier, etc.).

Verger des Fougères (Sq. Fleury – Paris 20) : Cet espace géré par la Deve (Délégation aux Espaces Verts de la ville de Paris) est situé sur le site de l’aqueduc de la Dhuis et fait partie du square Fleury, localisé à proximité de la porte de Ménilmontant. L’objectif est de mettre en œuvre progressivement une forêt comestible. Un premier chantier plantations a eu lieu le 22 mars 2014 et a mobilisé une vingtaine de personnes, dont plusieurs résidents du quartier. Les premières plantations comprennent une dizaine de hautes tiges et une vingtaine de petits fruits.

Verger de Montgé : Vergers Urbains a signé une convention avec l’AEV (Agence Régionale des Espaces Verts) pour gérer un ancien verger redécouvert il y a un an. Ce verger d’environ 80 haute tiges était revenu à un état forestier depuis près de 30 années. Il est situé au sein de la forêt de Montgé en Goële (77) et couvre une superficie de 8000m2. Nous le remettons en état depuis cet hivers et commençons à replanter des variétés typiques d’île de France. L’enjeu est de faire de ce verger un espace ressource qui permettra d’alimenter les projets plus « urbains » de l’association, notamment grâce à son rôle de pépinière.

Jardin Comestible de Brillât Savarin (Paris 13). Premier chantier éducatif en mars 2014, mené avec l’association Toits Vivants et Jean Cotxet sur un site du bailleur social Paris Habitat. Il s’agit de reconfigurer un jardin partagé constitué d’une vingtaine de parcelles et d’investir différents espaces à vocation ornementale pour les rendre comestibles et appropriables par les usagers du jardin grâces des plantations fruitières, 15 nouvelles parcelles ont par ailleurs été crées.

Pépinière du jardin Pouplier (Montreuil). Vergers Urbains intervient depuis près de 2 années auprès l’association le sens de l’humus, notamment pour la restauration de plusieurs parcelles des murs à pêche (Jardin Pouplier). Une pépinière fruitière a été mise en place en avril 2014 sur une des parcelles du jardin, comportant actuellement 50 porte greffes et scions. Cette pépinière permettra de fournir différents projets de vergers urbains.

Autre (en cours) :

  • 20ème Chaise, rue des Amandiers (Paris 20) : création d’un jardin comestible sur les toitures et terrasses,
  • Clignancourt – Laborit (Paris 18) : création d’un verger de pied d’immeuble avec les résidents,
  • Mise en place d’un verger partagé au niveau du jardin pédagogique de la Maison du Jardinage (Parc de Bercy, Paris 12). Une cinquantaine de pommiers et poiriers en cordon est projetée.
  • Mise en œuvre du projet La Chapelle Comestible : accompagnement de plusieurs projets portés par des résidents du quartier La Chapelle (Paris 18). 5 projets sont actuellement accompagnés (Résidence Boucry, les Gens de Cottin, 28 bd La Chapelle, Jardin R Queneau etc.)

Book à jours  : http://fr.slideshare.net/marza_gao/book-vergers-urbains-2016

 

 

 

où intervenir

  • Les micro pépinières de quartier,

Elles s’appuient généralement sur les jardins partagés, au plus près des lieux de plantation définitifs. Se sont les lieux d’accueil pour les noyaux, pépins, boutures, portes greffes. Ce sont aussi des lieux de sensibilisation aux différentes techniques fruitières. Au sein de ces pépinières, les plantations prennent le temps qu’il faut pour s’acclimater à leur futur lieu d’accueil.

 

 

coupe-strates

Une réponse à Interventions

  1. Gabriel Rossello dit :

    Bonjour, résident à quelques pas de chez bous, j’aimerai vous connaitre afin d’en savoir plus sur vos actions et celles que je pourrai lancer dans le quartier de Stalingrad comme introduire la permaculture en jardin partagé, dans la cours de l’immeuble qui est tapis de buissons afin que les enfants ne courent pas partout.. Bref connaitre quelque personnes et ressorts pour faire avancer notre quartier vers une transition .
    Bien à vous, Gabriel

Laisser un commentaire