Avec Vergers Urbains, tous les moyens sont bons pour (ré)installer des bancs

↑Quand les bacs deviennent des bancs ou ba(n)c (ou banc-bac), ils permettent tout simplement, par quelques moyens détournés, parfois inavoués, aux gens de s’assoir, et rendre ainsi la ville un peu plus viable et moins ségrégative.

quelques extraits de l’article   de Terraeco   http://www.terraeco.net/Rien-de-tel-qu-un-banc-pour-faire,58085.html  :

« N’en déplaise aux pisse-froid, un banc saturé de postérieurs constitue un signe de bonne santé urbaine »

« L’espace public doit être libre et accessible à tout le monde. Si pour vous asseoir vous êtes obligé de vous mettre à une terrasse de café et de consommer, ce n’en est plus un »,(Marc Aurel)

« Si les personnes âgées ne peuvent pas fractionner leur trajets, c’est bien simple : elles ne sortiront plus et ce sera la catastrophe » (Anne Faure)

select red

 

 

 

 

 

select banc

 

 

 

 

 

select banc2

 

Ce contenu a été publié dans Le projet Vergers Urbains, Ville Comestible, avec comme mot(s)-clé(s) . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.