La Chapelle Comestible

Depuis le printemps dernier, le quartier de la Chapelle est devenu un quartier pilote pour mettre en oeuvre la Ville Comestible. Différentes stratégies d’action sont menées avec les habitants pour végétaliser le quartier, par une implication dans l’espace public, par une réappropriation des lieux délaissés, une requalification des pieds d’arbres ou un « enfruitement » des pieds d’immeuble. Vergers Urbains travail ainsi avec différents partenaires associatifs, techniques (Toits Vivants, extramuros, etc.), locaux (ADCLJC, etc.), institutionnels (la ville, ses élus, ses services, les équipes de Développement locales, les Conseils de Quartiers….) ou informels (collectifs d’habitants).  Une quinzaine de projets ont émergés depuis le début de l’année, avec chacun leurs propres collectifs d’habitants, pour amener le végétal en ville, par des micro interventions urbaines, pérennes et parfois mobiles. Il s’agit ici de sortir de la simple végétalisation et du décorum en redonnant du goût à la ville. Ces projets favorisent un végétal vecteur de liens social, une nature comestible et non futile, au plus près des citadins, dans la rue,  …partout où c’est possible.

Carto Chapelle Comestible

Ce contenu a été publié dans Quartier Comestible, Ville Comestible, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.