Hommage

Quentin

Vergers Urbains et le collectif Babylone ont perdu une de leurs forces vives. Quentin Mourier était au bataclan. Il était plein de ressources, d’énergie, d’engagement, d’humanité, d’initiatives. Il nous a accompagné sur de nombreux projet : le Living-Roof, le Tiers Lieu Mobile (Cube), Gens de Cottin, participation au festival Irrueption, Jardin des deux Laurier, une friche du quartier La Chapelle, un atelier de construction participatif hebdomadaire avec la Maison Des Ensemble (12è), Réinventer Paris, le projet Babylone 21, ainsi que plusieurs autres projets faisant la synthèse entre architecture, enjeux sociaux et agriculture urbaine.

Il nous manquera. Mais nous ne lacherons rien.

Quentin était doctorant au LéaV (Laboratoire de Recherche de l’école Nationale Supérieure d’Architecture de Versailles) et depuis peu enseignant et créateur de l’atelier Bienvenu (Atelier d’architecture visant à valoriser des friches par l’agriculture urbaine et l’accueil d’urgence). Il avait 29 ans et était originaire de Rouffach dans le Haut-Rhin. Architecte Diplômé de l’ENSA de Versailles depuis 2011, il a poursuivit une thèse sur les question de l’hospitalité et l’agriculture urbaine à Détroit. Il était très attaché aux liens entre la recherche et l’action et sensibles aux questions agricoles, aux liens entre le grand paysage et les problématiques de la métropolisation, autour des interfaces rural/urbain. Il a effectué son diplôme et deux participations au concours EUROPAN sur les thèmes liés à l’agriculture périurbaine en France. Après son diplôme, il a été engagé comme chargé d’étude à l’Atelier International du Grand Paris. Au sein des débats sur le Grand Paris il a pu assister continuellement à la difficulté d’appréhender les questions liées à l’agriculture au sein des débats « Grand Parisiens ». Tout comme les quartiers sensibles et les bidonvilles, où le monde agricole semble être en marge et l’agriculture urbaine.

Son sujet de thèse portait une volonté d’hybrider des valeurs contradictoires et Detroit s’est pour lui présenté comme un cas emblématique. Il a travaillé pour l’agence AIA (architectes ingénieurs associés), engagé en 2012 comme chargé d’étude sur les relations entre métropole/santé/environnement. Il a pu grâce à ce travail s’investir sur les questions de l’hospitalité.

Son séjour à Detroit début 2013 lui a donné la possibilité de passer du temps avec les acteurs de l’aménagement citoyen dans le Lower Eastside : le LEAP (Lower Eastside Action Plan), organisme associatif de représentation et de mise en œuvre de la conception collaborative citoyenne ; le DCDC (Detroit Collaborative Design Center) organe de recherche-action de l’université Detroit Mercy; Hantz Farms, projet d’investissement privé à grande échelle sur une exploitation sylvicole ; et l’Eglise Spirit Of Hope.

Ce contenu a été publié dans Non classé. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Une réponse à Hommage

  1. Ping : Paris victims: From all over the world and all walks of life | Warez

Les commentaires sont fermés.