Un nouveau jardin partagé à Arcueil

Le Samedi 9 avril a vu le lancement d’un nouveau jardin partagé à Arcueil. Près de 30 personnes se sont mobilisées tout au long de la journée pour mettre en valeur un espace délaissé situé au 5 av Convention, au pied d’une résidence gérée par Opaly. Soutenu par le bailleur et accompagné techniquement par Vergers Urbains, des rendez vous réguliers vont se mettre en place, pour démarrer au mieux la création du jardin. Ces rdv ont commencés par un atelier semis le lundi 4 avril et vont continuer samedi prochain avec un nouvel atelier semis et la création de plusieurs bacs à compost. Certains futurs adhérents sont déjà près pour continuer la dynamique sur d’autres espaces de la résidence. Le Collectif Arcueil Comestible est par ailleurs présent pour partager son expérience, accompagner les résidents et renforcer la dynamique.

Le Cube, Tiers Lieu Mobile dédié à l’agriculture urbaine

Cube_Vue2

Le CUBE tant attendu va enfin voir le jour. Les enjeux auxquels il répond sont multiples : du besoin d’expérimentation et de production de nombreux acteurs de l’agriculture urbaine au renforcement du lien social.
Plus largement, le CUBE favorisera la réflexion autour de la ville résiliente. Son ambition suppose un lieu de grande ampleur fortement intégré dans son quartier. L’élu pour la mise en œuvre du projet est l’ancien Lycée Hôtelier Jean Quarré, (proche de la Place des Fêtes), actuellement transformé en centre d’hébergement provisoire géré par Emmaüs Solidarité dans l’attente de la réalisation d’une nouvelle médiathèque. Le site offre des opportunités uniques de mise en réseau et de travail commun avec ses habitants tout en impliquant les migrants dans la transformation du quartier.
Avec le Cube (nom inspiré d’un des bâtiments), les habitants et les migrants venus en majorité du Soudan, d’Afghanistan ou d’Erythrée ré-inventent des usages en circuits courts et seront co-producteurs du quartier. Ils expérimentent concrètement des projets avec l’appui d’animateurs de Tiers Lieu et spécialistes de l’agriculture urbaine. Ce projet est en partie financé par la Fonderie (Région Ile de France – Espaces de Travail Collaboratifs). Les conteneurs maritimes qui composeront ce tiers lieu mobile ont fait l’objet d’un pré-aménagement en lien avec le Human Energy, à poursuivre sous forme de chantiers participatifs et à équiper.

Ses objectifs :
– mise en œuvre et exploitation d’une ferme urbaine inspirée de la permaculture (potager, poulailler, culture de champignon, rucher, pépinière de quartier etc.), et lieu d’expérimentation (Lab’AU – Laboratoire d’Agriculture Urbaine)
– création d’un cuisine associative et d’ateliers de transformation des aliments, visant à valoriser les produits du site,
– espaces de travail (coworking, dédié notamment aux porteurs de projets en agriculture urbaine) et atelier de fabrication partagé (fabrication de mobilier d’agriculture urbaine, de dispositifs de culture, eco-construction, etc.),
– mise en place d’une collecterie,
Le projet, sera réalisé en lien avec Emmaüs Solidarité et en partenariat avec Volumes (espace de coworking impliqué dans l’urbanisme collaboratif) et le collectif d’habitants des amis de la Place de Fêtes. Il est porté par le collectif Babylone (notamment Toits Vivants avec Vergers Urbains, Zone AH!, atelier Artel, Miel de Quartier, Bocoloco, P2P foodLab, etc.), d’autres partenaires seront impliqués dans le projet au fil du temps et des besoins.
Si vous souhaitez vous impliquer dans le projet, ou faire partie des porteurs de projets résidents, ou recevoir des informations complémentaire : babylone[at]villeresiliente.org.

La palette dans tous ses états, au 104

Une conférence -action sur la ville comestible / l’agriculture urbaine pour réinventer nos villes donnée par Vergers Urbains à l’occasion des CRJ (Conseil Regional des Jeunes) au 104, ce samedi 12 septembre où les participants sont très vite sortis de leur statut de spectateur pour monter sur scène, passer à l’action et construire, en moins d’1h30 un banc bac.  Au programme : démontage de palettes, assemblage, pose de bâche et géotextile, découpe et culture en lasagne (bois partiellement décomposé, carton, paille et compost) pour constituer le substrat

Le Paris de l’agriculture urbaine

Memoire-AU_Page_01Fin 2014, plusieurs acteurs engagés dans l’agriculture urbaine (Vergers Urbains, Babylone, Quartiers en Transition, Graine de Jardins et La Générale), des habitants, des associations, des porteurs de projet, des urbanistes, des architectes… se sont retrouvés ensemble pour imaginer « Le Paris de l’agriculture urbaine». Nous avons proposé 8 grandes mesures que nous avons déposé dans le cadre de la consultation publique sur la modification du Plan local d’urbanisme parisien qui s’est terminé le 10 juillet 2015. En voici le contenu >> Memoire-AU

Les mesures proposées :

1 : pour définir l’agriculture urbaine au sein du Plan Local d’Urbanisme

2 : pour préserver les sites d’agriculture urbaine existants

3 : pour une approche spatiale de protection et de développement de l’agriculture urbaine

4 : pour affirmer l’intérêt collectif des constructions liées à l’agriculture urbaine

5 : pour une valorisation écologique de l’agriculture urbaine

6 : pour une valorisation sociale des espaces d’agriculture urbaine créés

7 : pour permettre le développement de l’agriculture urbaine sur toit

8 : pour une mise en œuvre des outils favorables au développement de l’agriculture urbaine Continuer la lecture de « Le Paris de l’agriculture urbaine »